Nouvelles de confinés

Si vous avez envie de partager avec l'ensemble des adhérents de Panta Pontes, nous publions vos partages sur cette page : textes, billets d’humeur, expériences, histoires, poèmes… C'est une manière de maintenir un lien"... Alors n’hésitez pas à écrire sur la boîte mail  pantapontes@gmail.com

***Des dessins de Chantal réalisés en partie pendant le confinement

                                                          

 

 

 

                                                             **************************

***Arielle a envie de partager

Un lien pour un film “REGENERATION” sur les autres possibles quant à la manière dont nous pouvons prendre notre vie en main et notre santé , très beaux témoignages et grand espoir...

https://onpassealacte.fr/films-vod-nausicart.html

Très belle continuation à vous

Dans la joie du Cœur

                                                           **************************

                                                

*** Yolande qui "envoie vite avant de censurer"

Je suis en colère,
 je sens déjà le poids des conformismes, des peurs se resserrer autour de nous, peur du crash économique, peur du chômage,
alors on rouvre les écoles n’importe comment … il faut libérer des parents qui pourront ainsi reprendre le travail…
prendre le temps d’une travail de concertation entre  syndicats, enseignants, municipalité, politique temps perdu ???
L’économie, la pire qui soit celle qui va rallonger le temps de travail au lieu de le partager, celle qui va reprendre les échanges internationaux redémarre
Les avions reprennent leur vol bondés…
on refinance en premier aéronautique et les voitures 
Impasse sur les échanges de proximité ? sur la transformation des industries …
On ouvre les écoles mais pas les restaurants … Pourquoi ?
Pourquoi passe-t-on sous les silences les enfants handicapés qui souffrent et ne PEUVENT comprendre ce qui arrive… EUX ont vraiment besoin d’être déconfits…
OUI il y a tsunami… et ça valait la peine de mettre en mouvement et en réflexion toutes les forces politiques syndicales sociales spirituelles  pour opérer peu à peu le changement que la crise climatique et virale révèle…
Pas à pas certes, mais résolument…
J’ai peur du fichage et du flocage qui se développnte, de la monnaie qui devient suspecte (risque de pollution) alors carte bleue, chèque à la rigueur et bientôt Bit Coin (à dire vrai je ne sais pas trop ce que c’est mais je crains le pire vu mon pessimisme - )
OUI je suis en colère alors je mobilise toute ma force de protestation et je la convertit en une méditation résolue constante en  référence à ce qui nous anime, nous meut, nous fait vivre dans ce champs electro-magnétiquye sur-exploité lui aussi.. je deviens NON j’EXAGERE, je tente de devenir COSMIQUE avec vous tous POUR LE VIVANT qu’on est entrain d’assassiner encore une fois…NON J’EXAGERE, on ne l’assassine pas, C’EST PAS POSSIBLE, mais on l’étouffe, on le comprime, on l’écarte, on l’exploite de la pire des façons…

Je retourne à Jean de la Croix, François de Salle, Bobola aussi, les Amérindiens qu’on assassine (forêts brûlées d’Amazonie, exploitations forestières) entre autres, aux aborigènes d’Australie sur les terres desquels on creuse pour les gaz de schiste et qu’on corrompt en leur promettant bonne rémunération … ( pas tous beaucoup continuent de lutter bien sûr)
Je retourne vers tous ceux  qui ne se résignent pas et de vous je veux bien apprendre a lâcher la colère pour l’espérance tranquille et forte qu’un jour nous aurons raison… mais je bien sûr je serais déjà morte… non, je serai vivante mais autrement ..

Amitié à tous et merci d’exister…

 

                                                              **************************

*** Un poème transmis par Arielle

Élévation

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées;

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides,
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins;

Celui dont les pensées, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
- Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !

Charles  Baudelaire